Nippo_cyclis-2

Un sujet incontournable lorsqu'on blogue Japon d'autant plus qu'il est d'actualité. Aujourd'hui je vais sortir de ma réserve pépère et mettre mon casque de kevlar. Il est temps d'aborder l'épineuse énigme des cyclistes nippons.

Le cycliste en question dans le billet précédent était un cas extrême. Toutefois, on en croise un peu trop souvent de ce genre-là par ici. En tant que piéton, cycliste et automobiliste d'expérience à Tokyo je peux vous confirmer une chose: lorsqu'un Japonais enfourche un vélo on peut s'attendre à beaucoup d'insouciance et à des manœuvres dangereuses à répétition de sa part. Bref, vous risquez d'en voir de toutes les couleurs. D'ailleurs, des accidents j'en ai vu plusieurs en direct déjà. Risibles, comme le cas de deux cyclistes qui se rentrent dedans parce qu'ils étaient occupés à regarder leur "smartphone". D'autres plus graves, ces scènes qui semblent se dérouler au ralenti et qu'on regarde avec une grimace parce qu'on sait que ça va faire très mal (pour le cycliste bien entendu).

Ce comportement téméraire chez bon nombre de cyclistes est particulièrement déconcertant, surtout dans ce pays où l'ordre et la discipline règnent partout. Parfois c'est tellement flagrant qu'on se demande même si on n'a pas à faire à des tentatives de suicide assisté. Les coupables? Un peu tout le monde, mais étonnement les mères de famille et les plus vieux figurent bien souvent au top du palmarès de l'insouciance et de la conduite dangereuse. Par exemple, j'ai souvent vu des cas du genre une mère transportant deux enfants traverser un boulevard en plein trafic! A chaque fois je crois rêver. Donc cette histoire de guéguerre contre les vélos à pignon fixe, d'accord ce n'est pas sécuritaire mais j'ai l'impression qu'on a trouvé un bouc émissaire bien commode. Quant à l'autre guéguerre contre les vélos qui roulent sur les trottoirs, ça sent la frime plus que d'autre chose. On s'en reparlera dans quelques semaines.

Maintenant la fameuse question: pourquoi les cyclistes agissent souvent de manière aussi irresponsable au Japon? Chacun a sa propre petite idée là-dessus. L'explication la plus récurrente est la suivante: ici le cycliste est roi et il se croit à l'abri de tout danger puisqu'il incombe à l'univers entier de s'adapter à sa conduite erratique. Sur le plan juridique, lorsqu'il y a accident le plus gros est toujours coupable de facto. Donc lors d'une collision voiture-vélo c'est l'automobiliste qui a le fardeau de la preuve. Et c'est TRÈS compliqué (les taxis sont équipés de caméras et peuvent compter sur de puissants avocats). Cependant l'histoire est toute autre lorsqu'un cycliste heurte un piéton

Ah oui, tenez ça me rappelle la fois où en tentant d'éviter un kamikaze qui se dirigeait droit sur moi un autre m'a frappé par derrière. J'ai aussi vu une pauvre obachan de faire frapper deux fois à quelques minutes d'intervalles sur le Ukita bashi!

Donc si jamais vous compter faire votre tour, vous avez été avertis!